Nouveau droit comptable dès 2015

A partir du 1er janvier 2015, toutes les entreprises doivent appliquer le nouveau droit comptable entré en vigueur en 2013. Dans une série de séances d’information, FIGAS informe les garagistes sur les principales difficultés de ce droit comptable, mais aussi sur les défis à relever en matière de personnel. AUTOINSIDE a assisté, à Frauenfeld, à la séance inaugurale des sections UPSA Thurgovie et Schaffhouse.

Les représentantes et représentants des garages des sections de Thurgovie et de Schaffhouse se sont rendus à Frauenfeld pour le premier apéro de branche organisé par FIGAS cette année. Celui-ci était consacré à un sujet d’importance : « Personnel et nouveau droit comptable : comment relever les défis avec professionnalisme ? »

Le nouveau droit comptable est entré en vigueur le 1er janvier 2013. Après la période transitoire, ses nouvelles dispositions seront applicables à compter de 2015 ou, pour les comptes consolidés, à compter de l’exercice 2016.

Le saviez-vous ?
Les changements ne sont pas toujours faciles à appliquer: c’est ce qui est ressorti des commentaires favorables et des questions des participants à la séance. En outre, les principales difficultés de ce nouveau droit comptable sont très variées. Qu’est-ce qui doit désormais être présenté à part dans le bilan ? Comment traiter les biens fonciers et les participations ? Quels produits peut-on regrouper? Qu’advient-il des parts de son propre capital détenues par l’entreprise ? Et comment porter les travaux en cours au bilan ? Quelles annexes doivent être fournies et comment comptabiliser les stocks ? Markus Reinle et Jacqueline Di Carlo, respectivement agents fiduciaires avec brevet fédéral chez FIGAS à Oberwangen et à Saint-Gall, ont expliqué les principaux changements et répondu de manière précise aux questions.

Dans la deuxième partie de la séance d’information, les deux experts ont abordé des questions relatives au personnel. Un des messages centraux est qu’il faut absolument penser à ce qui peut advenir en cas d’absence prolongée d’un collaborateur important. Même lorsqu’une suppléance est mise en place, dans quelle mesure le remplaçant est-il au courant des activités de la personne absente ?

La question de la motivation dans l’entreprise a également été évoquée. Quelles mesures peuvent contribuer à augmenter le niveau de performance des collaborateurs ? Comment réglementer une participation à l’entreprise, source de motivation ?

Attention aux sources d’erreur
Les experts FIGAS ont également montré quelles erreurs peuvent survenir, notamment dans la déclaration des salaires aux assurances sociales ; ils ont souligné les points auxquels il faut faire tout particulièrement attention lorsqu’on établit les certificats de salaire et les risques liés aux importants soldes de vacances et aux heures supplémentaires nombreuses ; ils ont aussi indiqué comment gérer plus efficacement la comptabilité des salaires

En matière de personnel, il existe en outre des potentiels d’optimisation fiscale, notamment grâce aux frais forfaitaires ou à une réserve de cotisations d’employeur exonérée d’impôts. La soirée s’est terminée par un apéritif dînatoire émaillé de questions et d’échanges animés.

Rapport en version PDF

Texte: Anselm Schwyn, rédaction