Quelle est la valeur de mon entreprise?

Les évaluations d’entreprises jouent différents rôles. On peut notamment citer les évaluations dans le cadre de partages successoraux et de divorces, pour l’entrée et la sortie d’associés, le choix d’implantation de l’actionnariat et l’émission d’actions de collaborateurs. Mais dans la plupart des cas, les évaluations sont liées à des ventes d’entreprises et à des successions familiales.

Quelle est la valeur de mon entreprise?

Il existe de multiples méthodes permettant d’évaluer une entreprise. La littérature spécialisée met en avant les différentes méthodes utilisant la valeur de rendement, reposant exclusivement sur les bénéfices à venir. Partant du principe que personne ne peut prévoir le futur avec fiabilité, ces valeurs sont associées à une incertitude relativement grande. C’est pourquoi dans les faits, on utilise bien souvent la méthode des praticiens, en particulier pour les petites entreprises. Celle-ci repose à la fois sur la valeur intrinsèque et sur la valeur de rendement (pondérée).

Valeur intrinsèque
La valeur intrinsèque est la valeur des actifs disponibles et nécessaires au fonctionnement de l’entreprise, après déduction des dettes. La valeur intrinsèque donne cependant peu d’informations sur le potentiel de rendement futur, et est donc pondérée plus faiblement que la valeur de rendement.

La valeur intrinsèque est déterminée selon le dernier bilan officiel, sur lequel on contrôle les capitaux non opérationnels.

Parmi les capitaux non opérationnels, on peut citer les participations, les valeurs immobilières non utilisées directement par l’entreprise, les réserves en terrains constructibles, les véhicules d’occasion et les réserves en liquidités. Ces postes sont exclus du bilan et leur valeur en actifs circulants ou de liquidation est ajoutée à la valeur de l’entreprise.

Valeur de rendement
La valeur de rendement est habituellement évaluée en capitalisant les bénéfices annuels futurs estimés. Les bénéfices futurs sont établis en analysant de façon neutre et objective les performances et perspectives de l’entreprise pour les années à venir.

Les enseignements tirés du compte de résultat des trois derniers exercices servent généralement de point de départ, et nécessitent de tenir raisonnablement compte des changements identifiables pour l’avenir dans la structure des coûts et des prestations. Il est rare de disposer d’un budget plausible et détaillé sur plusieurs années pour l’entreprise à évaluer. En règle générale, l’évaluateur doit vérifier le budget ou le créer lui-même. Pour ce faire, il convient de tenir compte et d’analyser avec soin les chiffres passés, les perspectives futures et la situation du marché.

Evaluation d’entreprises individuelles
Contrairement aux personnes morales (SA, SARL), les entreprises individuelles ne peuvent pas être vendues par parts. Un transfert de l’activité à un tiers impose la liquidation de l’entreprise. On procède alors à la vente des différents actifs (et au préalable des stocks de marchandises et des infrastructures, «Asset Deal»).

Ce mode de transmission pose souvent la question de savoir si l’acheteur doit verser un dédommagement pour la reprise de la clientèle. C’est pourquoi il convient de procéder ici aussi à une évaluation de l’entreprise. Si la valeur de rendement est supérieure à la valeur intrinsèque, cette différence porte le nom de Goodwill. La valeur de l’entreprise inclut donc la valeur des différents actifs à transmettre ainsi que le Goodwill.

Conclusion
La réalisation d’une évaluation d’entreprise est très exigeante et nécessite des connaissances approfondies de la branche. C’est pourquoi FIGAS est l’interlocuteur de choix pour les évaluations d’entreprises dans le secteur de l’automobile. Nous vous accompagnons aussi volontiers à travers tout le processus de succession ou de vente.

Rapport en version PDF

Magazine: AutoInside